Jacques François GIRARDOT, 30 questions sur sa vie, jour n°13

Je me suis rendue compte à la lecture du tweet de Christelle Gomes, du blog autant de nos ancêtres et à la lecture de la question de ce jour que j’ai “mal” répondu à la question n°12: par premier métier, il fallait entendre “principal métier”. Aujourd’hui, la question du jour n°13 est de savoir quels sont les autres métiers qu’il a exercé en dehors de sa principale activité. Je vais donc répondre à la question d’hier…Vu que j’ai répondu à la question d’aujourd’hui…hierThinking smile

Quel est le métier principal de Jacques François?

Lors des recensements de 1836 et de 1846, Jacques François exerce le métier de charron.

En quoi ce métier consiste t’il?

Il s’agit, en quelque sorte, du mécanicien agricole d’autrefois. En effet, le charron fabriquait, réparait le matériel agricole tels que les tombereaux, les chars. Cet artisan affutait également les socles des charrues.

Ce métier regroupait le travail du bois et du fer. Il avait comme clients les paysans du village et des alentours.

Apt_Charron_Joseph_François_Costes_1883
By Unknown 1883 – Scan old postcard, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49495295

2 commentaires sur Jacques François GIRARDOT, 30 questions sur sa vie, jour n°13

  1. A vrai dire je ne suis pas sûre que mon interprétation était la bonne, je soupçonne Sophie d’avoir volontairement fait en sorte que certaines questions puissent être interprétées de différentes manières ! 😉

    1. Oui, c’est bien possible!!! Ce n’est pas grave, cela m’a permis de me rendre compte que Jacques François avait aussi été cultivateur. J’étais persuadée jusqu’à hier qu’il avait toujours été charron!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :