P comme Pelletier

Aujourd’hui, je vous raconte la vie d’Anne Pelletier. Anne est née sous l’Ancien Régime, le 9 juin 1779 à Liernolles, dans le Bourbonnais. Ses parents sont cultivateurs comme la plupart des gens qui vivaient autour d’elle. Elle se marie dix-neuf ans plus tard avec un garçon de 18 ans et d’une commune voisine, Montcombroux. Le mariage a lieu à Liernolles le 16 janvier 1798 ou le 27 Nivôse an VI. Son futur mari s’appelle Jean Charnet. Il est cultivateur et il vit et travaille la terre avec ses parents au domaine de la Feuillouse.

la feuillouse, carte de Cassini
la feuillouse, Montcombroux, carte de Cassini

Anne va vivre avec son mari dans ce domaine. L’année suivante, le 12 frimaire an VII naît le 1er enfant, François. L’acte de naissance nous apprend que le couple s’est installé au domaine de la Feuillouse avec les parents de Jean Charnet. Viennent ensuite, jusqu’en 1813, cinq autres enfants dont Georges Charnet, mon ancêtre direct. Tous sont nés à la Feuillouse. Anne Pelletier s’éteint le jeudi 14 octobre 1852. Elle habitait encore à la Feuillouse avec son fils Georges. Elle était veuve depuis le 6 décembre 1847, date du décès de son mari Jean Charnet.

Qu’a-t’elle perçu des événements politiques de son pays pendant toute sa vie? Elle est née sous l’Ancien Régime, s’est mariée pendant la Révolution et est morte juste quelques semaines avant le Second Empire, soit une période riche en évènements politiques dont elle n’a certainement jamais eu vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :