A comme Antoine FOURNIER

Antoine FOURNIER est mon sosa 54, soit un ancêtre de la 6ème génération. Je n’avais que très peu d’informations sur lui avant d’écrire cet article. J’avais juste une indication de son année de naissance et le nom de son épouse, Catherine BOUILLOT.

Une recherche sur Geneanet m’indique la date de son mariage avec Catherine BOUILLOT, le 2 septembre 1845 à Liernolles dans le département de l’Allier. C’est le point de départ de mes recherches. La lecture de l’acte de mariage du couple FOURNIER-BOUILLOT m’indique qu’Antoine FOURNIER est né le 24 juin 1821 à Sorbier, également commune de l’Allier, située à une dizaine de kilomètres de Liernolles. J’apprends également qu’Antoine vit et travaille avec toute sa famille au lieu-dit « les Camiers », sur la commune de Montcombroux-les-Mines. C’est un endroit que je connais bien pour y avoir vécu moi aussi jusqu’en 1988.

Batiment de la ferme des Camiers-1988

Je ne connais pas pour l’instant la date de son décès. Un certain nombre de généalogistes amateurs ont bien indiqué sur leurs arbres respectifs qu’il est décédé le 22 septembre 1906 à Saint-Léon. J’ai pu consulter les actes de décès de 1906 sur cette commune: il ne s’agit pas de mon ancêtre, qui aurait eu 85 ans cette année-là. Or bien qu’un certain Antoine FOURNIER soit effectivement décédé le 22 septembre 1906 à Saint-Léon, il est écrit sur l’acte qu’il était célibataire et « âgé de trente sept ans ». Ce n’est donc pas mon ancêtre. CQFD!!!

Voici donc toutes les informations dont je dispose pour le moment. Il me reste à trouver la date du décès d’Antoine FOURNIER, à chercher ses enfants et à identifier les différents lieux où il a habité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :